Archive for février 7th, 2019

introduction-a-la-recherche-du-temps-perdu

Auteur : Bernard de Fallois

Editeur : Fallois

A la recherche du temps perdu est l’un des plus grands livres du XXe siècle. De Proust on a dit qu’il était toute la littérature, comme Bach était toute la musique. Pourtant, nombreux sont encore ceux qu’il intimide ou qu’il déconcerte. Cette introduction a été composée à leur intention par l’un des meilleurs connaisseurs de son oeuvre, Bernard de Fallois, qu’une savante publication universitaire, la revue Genesis, qualifie de “?proustien capital ?”.

Mais que l’on se rassure. Peu soucieux d’en imposer par le poids de l’érudition, Bernard de Fallois vise surtout la limpidité, la concision, la clarté qui n’exclut pas, bien au contraire, la densité de son propos. Il parvient à mettre à la portée de tous l’essentiel de ce qu’il faut savoir pour lire intégralement cette oeuvre capitale, pour admirer sa nouveauté, mesurer sa grandeur qui va de pair avec un génie comique rarement égalé depuis Molière.

Cette introduction est également complétée par un précieux recueil de maximes et de pensées glanées au cours des pages de la Recherche. Elles rappellent que notre plus grand romancier fut aussi le plus parfait continuateur des moralistes du Grand More …

bx-edgar-degas-en-normandie-le-peintre-du-cheval-et-des-courses

Auteur : Mariel Oberthür

Editeur : Gourcuff Gradenigo

La passion, d’Edgard Degas pour les chevaux est connue et ses représentations de pur-sang, de jockey au départ et de courses hippiques se trouvent aujourd’hui sur les murs des plus grands musées et des collections particulières les plus prestigieuses. Mariel Oberthür nous livre ici le résultat d’années de recherches menées afin de comprendre le travail très particulier, presque scientifique, conduit par Degas pour maîtriser, puis parfaire ses représentations de sujets hippiques.

L’étude de l’ensemble des carnets de croquis et dessins, conservés à la Bibliothèque nationale, montre que Degas procédait à des modelages de figurines en cire dont on retrouve ensuite les sujets dans ses huiles, pastels, gouaches et fusains. Ce travail permet aussi de démentir l’idée courante selon laquelle il s’inspirait des photographies de Marey et Muybridge publiées en 1881, le corpus de l’oeuvre de Degas étant antérieur à cell More …