Archive for février 8th, 2019

1

Editeur : Diane de Sellier

Poète amoureux, Pétrarque chante sa rencontre avec Laure, dame aux cheveux d’or. Le dédain de la belle fit saigner son cœur. Il offre alors à la littérature les plus beaux vers d’amour et aux lecteurs un pèlerinage de vie humaine.

Le Livre

La grande rencontre

Depuis toujours, Diane de Selliers rêvait de réunir dans « La Collection » les trois grands maîtres de la poésie italienne du trecento. Après le succès de La Divine Comédie de Dante illustrée par Botticelli (1996) et du Décaméron de Boccace illustré par l’auteur et les peintres de son époque (1999), Pétrarque manquait à l’appel.

Cette absence est enfin comblée : Pétrarque rejoint « La Collection » avec ses Triomphes, un poème allégorique célébré dans l’Europe renaissante, enfin redécouvert.

Ce trésor en cache un autre : une baie unique au monde, un vitrail d’une petite église au cœur de l’Aube illustrant ce texte. C’est cette merveille du patrimoine français et de l’histoire de l’art que nous avons choisi de faire découvrir au lecteur. Notre livre réunit ainsi deux œuvres inédites : un poème et un vitrail, chacun flamboyant de couleurs et d’émotions.

Le songe

Tout commence par un songe. Un beau jour de printemps, Pétrarque, assoupi au pied d’un arbre, reçoit la vision de l’Amour personnifié. Il apparaît, magnifique et puissant, sous les traits de Cupidon conduisant un char. Celui-ci est suivi par une foule d’hommes et de femmes, amoureux les plus illustres de l’histoire des hommes, marchant derrière lui en cortège. Pétrarque s’approche, en reconnaît certains, en interroge d’autres et écoute leurs histoires. Il finit par rejoindre les rangs de ce cortège de martyrs du dieu Amour, puisqu’il est profondément épris d’une jeune femme, Laure, qui tourmente son âme et ne lui rend pas son amour. Les vers du poète s’associent à la longue plainte de tous ces grands personnages ayant souffert d’Amour : Persée et Andromède, Ulysse et Pénélope, puis Antoine et Cléopâtre, Samson et Dalila, Hérode et Marianne, Lancelot et Guenièvre, et bien d’autres encore. Le cortège est aussi composé d’une cohorte de poètes, avec à sa tête Orphée, suivi par les grands poètes de l’amour grecs et latins, par les toscans, dont Dante, et par les poètes provençaux à la suite desquels Pétrarque se place.

Le triomphe de l’Amour est troublé par l’arrivée de l’allégorie de la Chasteté, qui apparaît à Pétrarque sous les traits de Laure, la seule capable de réduire à néant les ardeurs de Cupidon. Après un combat dont elle sort victorieuse, Chasteté défile triomphante suivie des vierges, saintes et fidèles épouses de l’histoire et de la littérature.

Seule la Mort, qui fauche la vie de la jeune Laure emportée par la peste, peut vaincre cette majestueuse Chasteté et donner lieu au troisième Triomphe. Pétrarque rappelle, par la force des vers, sa bien-aimée à la vie : un dernier dialogue a lieu entre le poète et la jeune fille, qui le réconforte et le guide vers un amour plus pur encore. Pétrarque demeure seul face à une souffrance profondément humaine, et suit des yeux le cortège des vies emportées par la Mort.

Le triomphe de la Mort est ensuite supplanté par celui de la Renommée : les noms glorieux des plus valeureux soldats antiques sont encore sur toutes les lèvres, à l’instar de ceux des savants qui nous sont parvenus de l’histoire lointaine. Pétrarque contemple ainsi Hannibal, Hadrien, Aristote ou Tite-Live, qui se serrent dans les rangs du cortège de la Renommée.

La Renommée est à son tour vaincue par le Temps, dont le triomphe efface par l’oubli les plus grandes gloires. Le poète ressent alors le caractère vain de toute entreprise terrestre et regrette de ne pas avoir eu conscience plus tôt de la fugacité de toute chose.

C’est enfin l’Éternité qui apparaît au poète : suprême triomphatrice du Temps et de toute chose, elle est évoquée comme un nouvel espace, une nouvelle temporalité dont la beauté n’a d’égale que celle de Laure. Cette dernière y a d’ailleurs trouvé refuge, et Pétrarque se réjouit de pouvoir un jour l’y retrouver.

Le texte

Le poète

François Pétrarque (Francesco Petrarca) naît en 1304, à Arezzo près de Florence. Il passe sa jeunesse entre Avig More …