# EIPA – CONFRONTATIONS / Quand vient le carnaval

Posted by AT on Dimanche 27 janvier 2019

bx-quand-vient-le-carnaval

Auteurs : Ludovic Bertin, Pascal Dessaint

Editeur : Light Motiv

Le carnaval de Dunkerque est un évènement unique en France. Chaque année, les masquelours (personnes costumées) envahissent à dates fixes les rues de Dunkerque et d’autres communes voisines. Dans une ambiance débridée, toujours joyeuse, les bandes se forment et se déforment au rythme de la musique.

Les quatre auteurs de cet ouvrage nous font partager cette période hors du temps, de fête intense et de lâcher prise.

Les images de Marie Genel et Pierre Volot sont drôles, légères, surréalistes. Elles nous parlent d’un moment, d’un endroit du monde où l’individu est plus autonome, plus libre, plus heureux. Singulier et fondu dans le collectif.

La préface de Pascal Dessaint et le texte de Ludovic Bertin posent des mots sur cette façon de traverser le carnaval qui semblait jusque maintenant indicible, si intimement liée au simple fait d’être dunkerquois.

Extraits :

“Toujours à la même saison, je peux être n’importe où sur la planète, il y a ce parfum soudain dans l’air, comme un signe avant-coureur, je me sens animé de pulsions singulières, c’est plus fort que tout, ça fait comme une lame de fond, chaude, qui monte, monte, enveloppe chacune de mes cellules, ça y est, ça me prend, et ça explose !” Pascal Dessaint, préface.

” Les cuivres lancent une première salve de notes vers la foule enjouée, qui d’emblée entonne la chanson à l’unisson - elle la connait par cœur, comme toutes les autres. Dans les rangs bigarrés où la marche a cessé, on se serre, on piétine. On s’assure d’être solidement arrimé à ses voisins, grands copains depuis cinq minutes, amis d’enfance ou inconnus parfaits. Et surtout, on chante à pleins poumons, comme pour mieux contenir les lignes de masques qui déjà pressent derrière.

[...]

Le carnaval se fiche des soucis, des contraintes et des hiérarchies : il nous propulse dans un monde où, puisque plus rien ne compte, chacun importe. Dans cette foule qui chahute et braille des insanités à tue-tête, l’autre est considéré comme rarement. On relève son voisin qui tombe, on trinque avec cet inconnu que l’on tutoie - que l’on tutoie forcément, tant l’usage du « vous » semblerait déplacé dans cette ivresse collective.

[...]

Le carnaval transporte ses adeptes dans un univers si décalé, si déjanté, qu’on ne saurait quel qualificatif lui appliquer. Surréaliste ? Absurde ? Et si c’était cette réalité qui était la bonne, et si c’étaient toutes nos autres journées qui étaient absurdes ? Celles où tout est hiérarchie, où le voisin est ignoré et l’inconnu toisé avec méfiance. Les Dunkerquois, qui parlent souvent de leur carnaval avec des étincelles dans les yeux, savent qu’il est la porte d’un autre monde possible. Que derrière la fantaisie et la grivoiserie, il y a cette autre façon d’être, d’aller vers l’autre, qui ne

demande qu’à rayonner.” Ludovic Bertin, Quand vient le carnaval.

L’AUTEURS :

Ludovic Bertin, écrivain, vit à Dunkerque

Né à Dunkerque en 1976, Ludovic Bertin est solidement enraciné dans la cité de Jean Bart. Depuis 1999, il préside l’association philanthropique et carnavalesque Les Kiekeun Reusche, organisatrice depuis 2012 du Kiekeun Feestival, qui met en avant les musiques festives.

Les intrigues de ses romans prennent place dans sa ville, dont l’histoire le passionne : en 2012, il publie La Lettre de Dunkerque (éd. Ravet-Anceau), immersion au cœur des années soixante-dix et d’un scandale judiciaire. En 2014, SOS Corsaire (éd. Ravet-Anceau) plonge les plus jeunes lecteurs dans une aventure trépidante qui mêle géants du Nord, corsaires et carnaval.

Dernières publications : Le Jour de ma mort (éd. Ravet-Anceau, 2017).

Pascal Dessaint, écrivain, vit à Toulouse

Pascal Dessaint partage sa vie entre le nord de la France où il est né en 1964 et Toulouse où il vit aujourd’hui, deux univers qui nourrissent son inspiration.

Ses romans ont été récompensés par plusieurs prix importants dont le Grand Prix de la littérature policière (Du bruit sous le silence, éd. Rivages), le Grand Prix du roman noir français de Cognac (Loin des humains, éd. Rivages), le Prix Mystère de la Critique (Bouche d’ombre, éd. Rivages) et le Prix Jean-Amila Meckert (Le chemin s’arrêtera là, éd. Rivages).

Actualités :

- Dernière publication : En attendant Bukowski, éditions SCUP

- En poche le 12 septembre 2018 : Un homme doit mourir, éditions Rivages.

Pierre Volot, photographe, vit à Dunkerque

Pierre Volot a commencé par de multiples reportages à l’étranger qui lui ont permis de découvrir les réalités complexes de Gaza, du Liban, de faire plusieurs expositions sur ces voyages. Il s’intéresse également aux pratiques sportives et au carnaval de Dunkerque, dont il est originaire. Très attaché à ses racines après avoir fait son carnaval, il est passé derrière l’objectif. Les couleurs, la joie, l’humour, rien ne lui échappe, il nous semble entendre les fifres et tambours à travers chacune de ses photographies.

Marie Genel, photographe, vit à Paris

Marie Genel est photographe professionnelle. Elle est née à Dunkerque en 1971. Elle n’a jamais raté un carnaval même si elle a quitté sa ville natale à 18 ans. Outre le carnaval, son Nord natal reste un sujet de prédilection dans ses travaux personnels. Elle a notamment exposé la série « Recto Verso » lors de Dunkerque 2013, Capitale régionale de la Culture, mettant en scène des dunkerquois autour de leur métier et de leur passion. Elle aborde des sujets variés dans une photographie intimiste et poétique, parfois drôle. Ses reportages et portraits sont régulièrement publiés dans la presse, elle travaille également avec des grandes institutions et fut membre de l’agence coopérative Picturetank entre 2006 et 2017.

Format (cm): 25 x 30

Pages: 128

ISBN: 979-10-95118-09-1

# EIPA - CONFRONTATIONS

Comments are closed.