# EIPA – CONFRONTATIONS / PETIT ELOGE DU TRANSAT

Posted by AT on Mardi 10 décembre 2013

petit-eloge-du-transat

Vanessa Postec

Ed. Bourin

Pourquoi donc les linguistes, les historiens, les économistes, et autres chercheurs en sciences humaines, dures et molles, n’ont-ils pas jugé utile de se pencher sur le cas si complexe et mystérieux du transat ?

Pourquoi diable Roland Barthes n’a-t-il pas jugé bon de le hisser au rang des mythologies modernes ?

Il est temps de réhabiliter le transat et sa philosophie affûtée pour une paresse éclairée dans ce monde de brutes. Vanessa Postec fait ici l’éloge, avec drôlerie et finesse, de la plus belle monture de la slow philosophie.

LA PRESSE EN PARLE :

« C’est l’occasion idéale de se pencher sur le transat et, pourquoi pas, de passer professionnelles en la matière. Ce petit livre en dit long sur cet accessoire de la slow philosophie : regarder le monde sans s’agiter… et finit par nous convaincre. Allez, c’est les vacances »

http://www.elle.fr/Loisirs/Livres/Dossiers/Top10/Livres-le-top-ten-de-l-ete-20132/Petit-eloge-du-transat-de-Vanessa-Postec-Francois-Bourin-Editeur

« On ne saurait trouver meilleur moyen d’évasion. Si, si: le transat, chaise longue pliante en toile née avec les paquebots transatlantiques au début du XXe siècle, représente un “intense lâcher-prise” et recèle d’innombrables vertus. Vanessa Postec s’emploie à le démontrer avec force arguments dans ce plaidoyer très convaincant en faveur de cet “instrument buissonnier”, “pousse-au-crime sans victime”, “fief de la sérendipité” -l’art de trouver sans chercher-, meuble “subversif” invitant à une conception de la société plus soucieuse de sieste que de profit, “formidable invention” quoi qu’il en soit.

Des origines aux us et coutumes du transat, la journaliste s’attarde sur ses rapports avec la littérature, la peinture, la philosophie, la religion, la politique, mais également le cinéma et la bande dessinée -celle-ci n’étant pas le 8e art, mais le 9e. Il y est évidemment question de paresse et d’ennui, d’oisiveté et de contemplation. On y croise Marcel Proust, Le Corbusier, Michel Houellebecq et Cécile Duflot. Le ton est enlevé, plein d’humour et de malice, érudit à bon escient. »

http://www.lexpress.fr/culture/livre/petit-eloge-du-transat_1270416.html

192 pages

ISBN : 978-2-84941-386-9

petit-eloge-du-transat

Posted in Essais

Comments are closed.